Ceux qui osent tout…

Je suis en colère, en colère contre ceux qui osent tout ; ceux qui font disparaître une usine en une nuit mettant à terre 300 ouvriers, et ceux qui en bas des immeubles de la cité ajoutent la peur, l’humiliation à des populations en précarité économique.
Dans les deux cas, l’infime minorité fait régner la loi de la jungle, celle du plus fort, sans aucune barrière morale.
Ce sont les mêmes, ceux qui pensent que la fin justifie les moyens, que tout est bon pour faire plier l’autre, le « finir ».
Je suis en colère contre une société qui laisse faire ceux là.
Oui, depuis 30 ans, il est interdit d’interdire à « ceux qui osent tout ».
Alors il ne faut pas s’étonner que mon fils ait choisi d’être à 20 ans de cette famille là…

2 réflexions au sujet de « Ceux qui osent tout… »

  1. C’est tellement simple d’être binaire.
    Tellement formidable d’avoir raison.
    Ah ! L’unique vision de la vie.
    La colère, ce carburant pour imposer à l’autre.
    Continuez, révoltez-vous, imposez vos vues !
    Continuez, contestez donc Mai 68, ce printemps qui vous a certainement permis de sortir de votre classe, ce printemps qui n’est que la conséquence d’une évolution de la société et non sa cause.
    Alors sortez de cette ornière anti-68, basiquement anti, binairement anti… regardez donc plus loin, plus long que vos années passée, qu’un siècle écoulé, qu’une vie épuisée.
    Regardez, comprenez, restez en colère mais ne tombez pas dans le travers de l’avis unique stérile et mort-né, tuant l’autre car autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *